Pour tout comprendre et tout savoirPour tout comprendre et tout savoir

Qui, que, quoi, où, comment et pourquoi ?

Qu’est-ce que le serment de Bourgelat ?

Si vous connaissez ce que c’est que le serment d’Hippocrate, vous n’aurez pas de mal à comprendre le serment de Bourgelat. Le serment d’Hippocrate constitue, en effet, le serment des médecins tandis que le serment de Bourgelat est le serment des vétérinaires.
Ce dernier fut créé par Claude Bourgelat, l’écuyer qui a imaginé le métier de vétérinaire et qui a fondé la première Ecole vétérinaire à Lyon en 1761. Découvrez de plus amples détails sur son parcours et sur le serment de Bourgelat dans cet article !

Claude Bourgelat, le créateur du métier de vétérinaire

Claude Bourgelat fut à la fois écuyer, vétérinaire, avocat et mousquetaire. En fait, il a quitté sa carrière d’avocat pour se concentrer sur le métier de vétérinaire. En 1740, il fut nommé à la tête de l’Académie d’équitation de Lyon et c’est dans cet endroit qu’il a acquis de si bonnes réputations. Frédéric II de Prusse n’hésita pas de demander de temps en temps son avis et Alembert lui confia la rédaction des rubriques liés au cheval dans l’Encyclopédie de Diderot.
En 1757, il obtint le poste de contrôleur général des Haras et en 1761, il publie l’Art vétérinaire ». C’est au cours de cette année également qu’il devint premier Directeur de l’Ecole vétérinaire de Lyon et en 1766, il fonda l’Ecole vétérinaire d’Alfort qui est toujours en activité à l’heure où l’on parle. En 1770, il publie le règlement pour les écoles vétérinaires dénommé « l’Ecole Royale vétérinaire » et il inventa l’hippomètre qui est un appareil permettant de mesurer les chevaux.

Le serment des vétérinaires

Sachez que c’est dans ce règlement pour les écoles vétérinaires, notamment dans l’article 19 que vous pouvez retrouver les phrases qui sont souvent mises en avant par le serment de Bourgelat. Cet article dit : « Toujours imbus des principes d’honnêteté qu’ils auront puisés et dont ils auront vu des exemples dans les Ecoles, ils ne s’en écarteront jamais. Ils distingueront le pauvre du riche. Ils ne mettront point à un trop haut prix des talents qu’ils ne devront qu’à la bienfaisance et à la générosité de leur patrie. Enfin, ils prouveront par leur conduite qu’ils sont tous également convaincus que la fortune consiste moins dans le bien que l’on a que dans celui que l’on peut faire ».
Et celui-ci est compléter par la suite par les termes suivants : « Je promets et je jure devant le Conseil de l’Ordre des Vétérinaires de conformer ma conduite professionnelle aux règles prescrites par le code de déontologie et d’en observer en toute circonstance les principes de correction et de droiture. Je fais le serment d’avoir à tout moment et en tout lieu le souci constant de la dignité et de l’honneur de la profession vétérinaire. »

Partagez vos énigmes !


Leave a Reply

Your email address will not be published.

*
*
*